Solutions pour une sortie de crise: Mgr Ganyé et le Cardinal Sarr répondent à l’appel deTévoèdjrè

” Mission d’intérêt Général ;Vérité et  Disponibilité pour tous”: Mgr Ganyé et le Cardinal Sarr répondent à l’appel du Médiateur Tévoèdjrè

 Le Bénin traverse  des moments difficiles.  Contrairement  beaucoup d’hommes du pouvoir, le professeur  Albert Tévoèdjrè, Médiateur de la République l’a reconnu depuis quelques mois. Face au silence qu’a rencontré son appel lancé depuis le reconnaît que le mi juin, il sollicite une plus grande implication de l’Eglise catholique dans la vie publique de la cité. C’est d’ailleurs à cette fin, qu’à la veille du pèlerinage annuel à la grotte mariale de Dassa-Zoumè, Albert Tévoèdjrè a lancé le Tome 2 de la plaquette «  Chrétien et Responsable dans la cité ». A cet appel, Monseigneur Ganyé et le cardinal Theodore Sarr ont répondu ce dimanche 19 août 2012 depuis la grotte mariale de Dassa-Zoumé

« Mission d’intérêt Général : Vérité et  Disponibilité pour tous » ! Voilà resumé l’objectif recherché par Albert Tévoèdjrè d’abord en adressant une lettre au Chef de l’Etat puis en publiant une nouvelle plaquette sur le rôle de l’Eglise catholique dans la crise actuelle. A tous les journalistes invités au lancement de cette plaquette, le Médiateur n’a pas cesser de répéter : «  Priez ! Priez beaucoup pour le pays ! Les pèlerins cette année doivent le faire spécialement… ! ». Ce recours, cet appel à la prière pour espérer sortir de la crise actuelle, peut se comprendre aisément quand on se rend compte du contenu de la lettre qu’il a adressée au Chef de l’Etat en juin ( lire ci-dessous). Contrairement à l’invite d’Albert Tévoèdjrè qui préconisait un cadre d’échange entre les acteurs économiques et le Chef de l’Etat d’une part, entre ce dernier et le reste de la classe politique d’autre part et ce avant le 1er août 2012, Boni Yayi a choisi la voie que l’on a découvert lors de son mémorable entretien télévisé. Face aux réactions et à la montée de la tension consécutives à cet entretien, Tévoèdjrè pense que des voix encore crédibles peuvent être encore entendues d’où le recours à l’Eglise catholique. Le fondement de sa démarche, il l’a expliqué dans l’avant-propos du Tome 2 de la plaquette «  Chrétien et Responsable dans la cité » à travers ces propos : « … Aucun pays n’est exempt de crises ou de difficultés. Notre Bénin vit aujourd’hui des moments difficiles que nul ne pouvait prévoir et nul n’est exempt de responsabilité dans tout cela. Il est normal que les autorités religieuses et spirituelles nous aident à voir clair en nous pour agir au mieux de l’intérêt de tous. C’est dans ce cadre que les débats qui se mènent actuellement à tous les niveaux nous permettent de préciser notre propre contribution. Notre santé personnelle (la santé de chacun de nous), notre santé sociale, notre volonté de prendre en charge par le travail notre développement, appellent ‘’un sursaut patriotique’’ urgent. L’Eglise Catholique a joué dans ce sens, un rôle majeur dans notre pays. Elle ne peut que le poursuivre par des initiatives voulues dans l’unité par sa hiérarchie apostolique, son clergé et ses fidèles. C’est dans ce sens que les Assises catholiques pour un engagement des Chrétiens dans la cité nous offrent une chance à ne pas gaspiller. Il importe de prier pour que chacun, dans son rôle reconnu, dans sa compétence éprouvée, dans le respect des opinions d’autrui, sache contribuer à sortir le pays d’angoisses inutiles et n’ajoute pas au désordre qui peut tout anéantir. S’il faut reprendre l’exercice, reprenons-le sérieusement, patiemment et périodiquement. Le pays, attend cela de nous. Ici, la responsabilité est collective, elle est catholique. Cessons donc entre nous les invectives infondées. Créditons-nous d’un peu de bonne foi chrétienne et parlons d’une même voix sur les choses essentielles…. ».

A cet appel du Médiateur Albert Tévoèdjrè, les responsables de l’Eglise catholique ont répondu favorablement ce dimanche 19 août 2012. Alors qu’il clôturait le pèlerinage de la grotte mariale de Dassa-Zoumè Monseignueur Ganyé a répondu  à l’appel du Médiateur en invitant le Chef de l’Etat à continuer le dialogue avec les opérateurs économiques. Quant au Cardinal Theodore Sarr qui venait d’être fait grand officier de l’ordre national du Benin après avoir célèbre la grande messe du pèlerinage marial de Dassa-Zoumè,  le Benin doit continuer par être un exemple de paix et de démocratie en Afrique.

Francis Z. OKOYA

Laisser un commentaire

Commentaire(s)

OKOYA F.

Abonnez-vous à notre newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de notre équipe.

You have Successfully Subscribed!

%d blogueurs aiment cette page :