Concentrées d'informations sur le Bénin et le monde à votre service depuis 2009

Sortie médiatique du maire Charlemagne YANKOTY :« Nous sommes capables de relever le défi »

Le maire de Porto-Novo Charlemagne YANKOTY était ce dimanche 16 Août 2020 l’invité de l’émission « Expression directe » de la radio privée GERDDES FM. Son passage sur les antennes de cette radio a permis à la première autorité de la ville capitale du Bénin d’aborder plusieurs sujets d’actualités et ceux liés à la gestion et au développement de Porto-Novo. Les finances, les affaires domaniales, la gestion du personnel administratif, ainsi que plusieurs autres sujets ont été abordés sans langue de bois par le maire Charlemagne YANKOTY au cours de l’émission.

D’entrée l’autorité a précisé que c’est un défi de remplacer le PRD à la tête de la ville, un challenge très fort qui sera relevé. Pour lui, Porto-Novo n’a pas beaucoup décollé depuis 17 ans. Faisant également le constat amer que Porto-Novo en tant que capitale a été longtemps abandonnée le maire dira en l’occurrence : « C’est la dernière capitale dans le monde, une capitale sans la présidence, sans université, sans hôpital de référence, sans les ministères, sans l’aéroport, sans le port ». Pour lui, cette responsabilité est partagée et c’est le lieu de remercier le Président Talon qui impacte la ville depuis son avènement avec des infrastructures routières d’envergure. « Nous voulons travailler pour une nouvelle dynamique de développement et nous sommes capables de relever le défi » a poursuivi Charlemagne YANKOTY pour qui la seule chose qu’il faut est l’accompagnement du gouvernement parce que les ressources de la ville sont essentiellement fiscales et elle ne dispose pas de grosses industries, usines et sociétés pouvant permettre des entrées significatives de ressources financières sur des impôts et taxes. Abordant l’état des lieux à son avènement comme maire, Charlemagne YANKOTY a fait le point de la situation financière, de la situation du personnel, de celle du foncier. Il s’est également prononcé sur de nombreux autres sujets.

Les finances de la ville

« Porto-Novo a quelques difficultés car la dernière mandature a laissé une dette importante et colossale » a dit l’édile de Porto-Novo sur ce sujet. Il a fustigé l’achat de véhicules haut de gamme à crédit pour le maire et les chefs d’arrondissement par l’équipe sortante estimant qu’on doit faire la politique de ses moyens et non s’endetter pour le confort personnel. L’approche de la titrisation n’est pas la bonne et nous l’avons dénoncé en son temps a-t-il précisé. La titrisation c’est un reconditionnement des dettes mais cette fois de façon onéreuse et la titrisation a été faite sur la base de ce que la mairie paie 750 millions par an au titre de la dette. Alors que la mairie n’a jamais dégagé un excédent net annuel de 300 à 400 millions explique Charlemagne YANKOTY. Pour lui la mairie a le dos au mur et le ministère des finances sera associé pour une recherche de solution qui ne sera rien d’autre que la renégociation des échéances car la mairie n’a même pas pu payer la première échéance par rapport aux engagements pris envers l’intermédiaire financier pour la titrisation. « Alors qu’avant la troisième mandature la dette de la ville tournait autour de 2 milliards, la troisième mandature a laissé une dette qui oscille autour 6 milliards. Mais pour être honnête, il y a aussi environ 1milliard 500 millions de fonds levés dont nous avons hérité et qui sont là » a conclu l’autorité communale sur ce dossier.

La gestion des ressources humaines

Selon le diagnostic du maire YANKOTY, la nouvelle équipe a hérité d’un personnel pléthorique et très peu qualifié. Pour lui, la catégorie des agents ayant le BEPC et le CEFEB (actuel CEP) fait la majorité du personnel ; l’informaticien qui a le diplôme le plus élevé à la mairie de Porto-Novo a le niveau BEPC plus maintenance en informatique. Poursuivant son développement, il dira que pour un projet de digitalisation et de numérisation, il n’y a pas un personnel qualifié au niveau de la ville pour le mener. Le diagnostic fait par la nouvelle équipe révèle également selon l’autorité qu’un certain nombre d’agents sont sans contrat et qu’il y a des arrondissements ou des gens sont en stage depuis 10 ans. Dans le même temps, le constat révèle des gens qui sont payés et qui n’ont pas de postes et ne font rien ainsi que 34 chauffeurs pour moins de véhicules sur le parc automobile de la mairie. Le maire annonce des reformes profondes au niveau de la gestion du personnel administratif.
Les affaires domaniales
C’est un bourbier s’est exclamé le maire de Porto-Novo en évoquant le sujet relatif à la gestion du foncier dans la ville. « Notre ville fait partie de celle ou les conflits fonciers sont critiques et nous menons actuellement des réflexions pour parvenir à un audit foncier lotissement par lotissement » a-t-il précisé. L’exemple de la mandature passée a été donné ou un travail du genre fait par les services techniques au niveau du lotissement Ouando, Akonaboè, Dowa a permis de déceler près de 300 parcelles frauduleusement distraites du patrimoine de la ville. « Certains ont été contraints de payer et la mairie a pu recouvrer près de 53 millions sur environ 160 millions » a informé l’autorité. Au niveau du foncier, il y a selon le maire tout un réseau et il annonce un véritable changement d’approche dans la gestion du foncier.

Quelques autres sujets abordés

Le maire a aussi abordé quelques actions phares menées depuis deux mois. Au nombre de celle-ci on peut citer le désherbage et l’aménagement de l’entrée de la ville, les faux tricolores remis en état de fonctionner, la réouverture du parc d’attraction, le renforcement de l’éclairage, le reprofilage des voies. « Nous voulons dégager toute la berge pour y favoriser des projets touristiques » a précisé l’autorité communale. Charlemagne YANKOTY a aussi abordé la décision d’interdiction des manifestations à caractère festif. Cette décision qui s’aligne sur celle du gouvernement se justifie également selon lui par un certain relâchement au niveau des populations et surtout par une alerte venant du ministère de la santé et faisant état de ce que Porto- Novo est devenu un épicentre de la pandémie. Des sujets comme le festival international de Porto-Novo, la gestion des places publiques, l’embarcadère de Louho, la contribution des taxis motos à l’amélioration des ressources de la ville ont aussi abordé au cour de l’émission. Enfin l’édile de Porto-Novo a rassuré de ce que l’hôtel de ville sera construit même si un redimensionnement réaliste sera fait pour tenir compte des ressources financières disponibles
Pour le maire, Porto-Novo a besoin de tous ses fils et de toutes ses filles, c’est pourquoi les premières sorties ont été consacrées aux dignitaires, sages, notables personnalités religieuses et têtes couronnées. Développer une ville c’est une question de vision et nous avons besoin de tous pour concrétiser cette vision à conclu le maire Charlemagne YANKOTY qui a appelé tous les filles et fils de Porto-Novo à l’unité et à une prise de conscience.

Max Gaspard AJAMOSSI

#Porto_Novo #Mairie #Charlemagne_Yankoty, #Dettes, #Ressources-Humaines, #Gestion_Financiere, #Lotissement #Benin, #Wasexo

 

0 Reviews

Write a Review

Laisser un commentaire

Commentaire(s)

Exit mobile version