Stratégie des États-Unis envers l’Afrique subsaharienne : La lettre du président Obama

La stratégie des États-Unis envers l’Afrique subsaharienne

La Maison-Blanche
Washington
Le 14 juin 2012

Il y a près de trois ans, j’ai fait remarquer à la tribune du parlement du Ghana que l’Afrique était une composante fondamentale de notre monde interconnecté. Depuis, nous avons agi en partenaires avec des leaders, des jeunes et la société civile en Afrique pour approfondir les principes de la démocratie et des droits de l’homme, élargir les possibilités économiques et soutenir ceux qui recherchent la paix là où les communautés souffrent de la guerre et des privations. L’Afrique et ses habitants sont des partenaires de l’Amérique dans la création de l’avenir que nous voulons pour tous nos enfants – un avenir ancré dans la croissance, la responsabilité mutuelle et le respect mutuel.

Lorsque nous tournons nos regards vers l’avenir, il est clair que l’Afrique est plus importante que jamais pour la sécurité et la prospérité de la communauté internationale, et pour les États-Unis en particulier. Les économies africaines figurent parmi celles dont la croissance est la plus rapide au monde, avec des mutations technologiques qui balaient le continent et qui ouvrent des possibilités extraordinaires dans l’industrie bancaire, en médecine, en politique et dans les milieux d’affaires. Dans le même temps, l’accroissement de la population jeune en Afrique change profondément les économies et les systèmes politiques.

Pour tirer parti des possibilités et faire face aux défis qui se présentent en Afrique, les États-Unis doivent se doter d’une politique de grande envergure qui soit proactive, tournée vers l’avenir et qui concilie nos intérêts à long terme avec les impératifs à court terme. La Stratégie des États-Unis vers l’Afrique subsaharienne, ci-après, consolide et fait avancer un grand nombre des initiatives que nous avons mises en route depuis mon entrée en fonctions, et ce pour contribuer à trouver cet équilibre, et elle accorde une importance accrue à deux autres pôles d’action qui seront essentiels à l’avenir de l’Afrique, à savoir le renforcement des institutions démocratiques et l’encouragement d’une croissance économique à vaste assise, y compris par le biais des échanges et des investissements. Les institutions solides, responsables et démocratiques, soutenues par un profond attachement à l’État de droit, renforcent la prospérité et la stabilité et elles sont davantage en mesure de limiter les effets des conflits et d’assurer la sécurité.

Une croissance économique durable et inclusive est un élément essentiel à la sécurité, à la stabilité politique et au développement et elle sous-tend les actions visant à faire reculer la pauvreté, créant ainsi les ressources capables de multiplier les possibilités et de permettre à tout un chacun d’atteindre son potentiel.

Si de nombreux pays du continent ont avancé à pas de géant dans la voie de l’élargissement de la participation politique et de la réduction de la corruption, il reste encore plus à faire pour garantir l’honnêteté des processus électoraux, l’existence d’institutions transparentes capables de protéger les droits universels ainsi que la fourniture et la protection de la sécurité et des biens publics. Notre message à ceux qui veulent faire dérailler le processus démocratique est clair et sans équivoque : les États-Unis n’entendent pas demeurer impassibles quand des acteurs menacent des gouvernements légitimement élus ou qu’ils manipulent l’impartialité et l’intégrité des processus démocratiques, et nous serons les partenaires inébranlables de ceux qui sont acquis aux principes de l’égalité, de la justice et de l’État de droit.

L’Amérique a confiance en une Afrique terre de potentialités et de promesses croissantes, pour l’Afrique, pour l’Amérique et pour nos peuples et nos économies. Nous sommes convaincus que l’Afrique peut être la prochaine grande réussite économique au monde. Nous agirons avec nos partenaires africains afin de construire des institutions robustes, de démanteler les obstacles aux échanges et aux investissements et d’accroître les chances qu’ont les pays africains d’avoir accès aux marchés du continent et à ceux du reste du monde, de se rallier à une saine gouvernance économique et – ce qui est plus important encore – de créer des possibilités pour que les Africains puissent prospérer.

Tout en appuyant ces efforts, nous encouragerons les entreprises américaines à saisir les occasions de commercer avec l’Afrique et d’investir dans le continent, et ce pour que leurs compétences, leur capital et leur technologie viennent étayer l’expansion économique de la région tout en contribuant à la création d’emplois ici en Amérique.

À tous ces niveaux, les États-Unis mettront avant tout l’accent sur la nécessité de donner des moyens d’action accrus à la prochaine génération de leaders africains. Ces jeunes gens et ces jeunes femmes ont démontré à maintes reprises leur volonté et leur capacité de changer en bien leur collectivité et leur pays, et les États-Unis resteront leur allié et partenaire indéfectible. Le partenariat de l’Amérique avec cette nouvelle génération d’Africains dépassera le cadre de notre gouvernement pour s’appliquer aux relations de plus en plus vastes et de plus en plus étroites entre nos peuples, nos entreprises et nos institutions. Ces racines nous aideront à connaître un avenir de démocratie, de paix et de prospérité pour les générations à venir.

(Signé) Barack Obama

(Fin de la transcription)

Transmis par America.gov

Laisser un commentaire

Commentaire(s)

OKOYA F.

Abonnez-vous à notre newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de notre équipe.

You have Successfully Subscribed!

%d blogueurs aiment cette page :