Tournée présidentielle : Abomey sublime et porte Talon en triomphe

 Tournée présidentielle : Abomey sublime et porte Talon en triomphe
Écoutez cet article en audio

Phénoménal, époustouflant, royal. Aucun adjectif n’est de trop pour qualifier l’accueil réservé au Président Patrice Talon qui a foulé cet après-midi du samedi 28 novembre 2020 le sol des Houégbadjavi dans le cadre de sa tournée nationale de reddition de compte.
Il était un peu plus de 16h. La fine pluie qui arrose depuis quelques minutes Abomey n’a ni dissuadé ni découragé la marée humaine qui converge vers le rond point de la préfecture du Zou. Une mobilisation gigantesque et un dispositif d’accueil exceptionnel attendaient la délégation présidentielle. 
Sous les ovations du public, le véhicule du président de la République s’immobilise. S’ensuit une procession depuis l’entrée de la préfecture jusqu’à la mairie ponctuée d’ovations. Les quelques mètres qui séparent les deux lieux ont paru une éternité. 

Abomey a en effet sorti ses atours culturels et cultuels pour accueillir le Chef de l’Etat. Chants et danses, détachement d’egunguns, groupe de femmes dénommées  Yalodé. Aucune des voies menant à la mairie n’était accessible. Pris dans la ferveur, le président quitte l’ombrelle qui lui a été déployée pour saluer et témoigner de sa chaleur envers ses concitoyens. L’excitation est à son comble. Les regards sont illuminés. La joie se lit sur tous les visages. Beaucoup lancent à l’endroit des forces de l’ordre : “laissez nous voir de nos propres yeux, notre Président.” Quelqu’un se désole du site choisi pour tenir la séance, trop petite pour contenir cette marée humaine. On se presse pour voir de près cet homme qui tient ses promesses de campagne. C’est l’extase tout comme si Abomey n’avait plus besoin de reddition de compte pour porter en triomphe le PR. Avant son entrée sous la tente climatisée, un petit rituel et comme par enchantement, la fine pluie cessa. Et dès qu’il franchit l’entrée, standing ovation suivie d’une déclamation de panégyriques.

Le maire Antoine Djedou de la cite historique n’a pas tardé à livrer les raisons de cette ferveur. Il explique dans son mot de bienvenue que  depuis 2016, Abomey ne fait plus partie des oubliés de la République car “sa  métamorphose force l’admiration”. Il cite alors pêle-mêle les motifs de cette transformation : restauration du patrimoine matériel et immatériel, projet de construction de l’arène culturelle et réhabilitation de l’ancien musée et des palais royaux. Abomey s’embellit et remercie le Président de la République pour les  17km de la première phase d’asphaltage et salive pour l’amenagement en double voie de la traversée de la ville dont les études sont en cours. La modernisation en cours du stade de Goho,  la rénovation du marché Houndjro créé par le roi Guezo pour l’inscrire au rang des marchés modernes, le programme d’alimentation en eau potable en milieu urbain et périurbain sur le plateau d’Abomey participent aussi, à en croire le maire, de la touche du gouvernement Talon. Ces actions, souligne-t-il, ont sorti Abomey de l’ornière.
Les préoccupations majeures pour renforcer le renouveau ici ont présentées au Président Talon. Il s’agit notamment de la restauration des attributs du chef-lieu de département, du règlement des questions de limites avec les communes voisines, du bitumage des pénétrantes Sèhoun, Zounzonmè, Détohou, de la réalisation de la route de l’esclave pour que Abomey ne soit plus une ville terminale mais un carrefour. Le maire Djèdou a souhaité la construction et l’équipement de l’université, l’appui du gouvernement à l’organisation de la gestion des déchets solides ménagers à l’instar du programme en cours dans le Grand Nokoue. Abomey veut aussi un hôtel de standing international et la réhabilitation du centre hospitalier départemental pour en faire un centre de référence. Il a souligné aussi le besoin d’installation d’unités de production industrielle pour résorber un tant soit peu le problème de chômage des jeunes. 

Quand vint le moment de l’exposé du Président de la République, il rassure l’assistance que suivant la planification, les réalisations vont s’amplifier et Abomey ne sera pas en reste. Il a démontré comment ce qui était impossible hier est devenu réel dans plusieurs secteurs aujourd’hui. Il a passé en revue les prouesses réalisés dans les domaines de l’eau avec le passage de moins de 50% à 70% de taux de couverture ; électricité où le Bénin a apuré 40 milliards de dettes et fournit environ 60% de ses besoins avec l’objectif de l’autonomie énergétique d’ici quelques années. Le Chef de l’Etat a salué les efforts et sacrifices consentis et surtout loué l’état d’esprit qui a permis d’enregistrer ces résultats. “Le Bénin a déjà changé. Ce pays ne sera plus le même et nous devons préserver ces acquis”, a conclu le Président Talon. Alékpéhanhou, virtuose du rythme Zinli, et chef d’arrondissement de Sèhoun, dans une improvisation remarquée, remercie le Président et pose les problèmes de sa localité. 

Peu après 19h, les interventions sont terminées. Dehors, branle-bas pour remettre le cortège en ordre de départ, nouveau mouvement de foule. La délégation présidentielle prend congé de ses hôtes. Le public se disperse mais les lieux restent éclairés. Signe que Abomey, qui a vécu comme le retour de l’enfant prodige, en redemande.
gouv.bj
#TourneeduPRdanslesCommunes, #PatriceTalon, #CommunesduBenin #Abomey,  #VisBen, #Wasexo, #Benin

Laisser un commentaire

Commentaire(s)

VISAGES DU BÉNIN

Visages du Bénin est un média d’informations générales mis en ligne depuis 2009 et dirigé par le journaliste béninois Francis Z. OKOYA. La rédaction de Visages du Bénin animée par des professionnels et soutenue par ses différents correspondants, propose toute l'actualité sur le Bénin et ouvre une large fenêtre sur le reste du monde. Restez connecté avec nous, restez informé.

Abonnez-vous à notre newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de notre équipe.

You have Successfully Subscribed!

%d blogueurs aiment cette page :