Voisinage de président : Yayi selon ses voisins de Cadjèhoun à Cotonou

 Voisinage de président : Yayi selon ses voisins de Cadjèhoun à Cotonou

Vivre à côté d’un président de la République s’avère un privilège que peu de citoyens ont.  Dans ce reportage au Bénin, Banouto fait une incursion dans le voisinage immédiat  de l’ancien chef d’Etat Boni Yayi qui a dirigé le pays de 2006 à 2016 pour y recueillir des confidences.

maison-president-yayi-bonPlus de barrière. Plus de chars avec des gardes  armés jusqu’aux dents. Les motocyclistes vont et viennent et de petites discussions de rue s’animent çà et là. A Cadjèhoun, la célèbre Vons où habite l’ancien président béninois Boni Yayi, a perdu de sa superbe.  Objet de tous les fantasmes pendant les dix  ans de pouvoir de l’ancien chef de l’Etat,  cette Vons interdite est désormais ouverte à tout public. Un an après le départ du pouvoir de Boni Yayi, une équipe de la rédaction de Banouto, s’y est rendue pour s’enquérir des relations de voisinage que l’illustre habitant entretient avec ses voisins de quartier.  Prompte  à témoigner en langue nationale Fon malgré la réticence de sa fille aînée et ses cohabitants, la soixantaine, une veuve de la maison  sise en face de celle du président raconte : « C’est quelqu’un qui est très aimable, très gentil. Devenu président de la République, il aurait pu chercher à nous chasser des environs de son domicile, mais nous sommes restés près de lui durant tous ses dix ans de pouvoir… Il n’a dérangé personne ». Sur le même alignement  que l’ancien chef de l’Etat, dans la troisième maison à côté de celle en couleur de feu réservée à des militaires, des habitants confirment une relation de bon voisinage avec l’ex numéro 1 des Béninois.  « Le voisinage, il n’y avait pas de problème. Nous étions bien en paix. Il y avait des gardes qui nous sécurisaient » fait savoir Micheline, femme au foyer âgée de la trentaine. Avec une vendeuse de pâte fermentée dite  « côme »,  le témoignage  fait toujours écho d’un voisin-président Boni Yayi sympathique.  « Quand il était là, c’est  bon. Pas de problème avec les clients. Je vendais ce que je vends.  Il nous saluait au passage », nous dit la bonne dame occupée à faire de petits tas de pâtes chaudes emballées dans du sachet blanc. Comme ces dames, Koffi, un ouvrier dans le bâtiment n’a eu aucun problème avec son président de la République et voisin de quartier. « Je n’avais même pas l’impression d’être à  côté d’un président » assure-t-il, indifférent. Voisin sympathique, Boni Yayi l’est aussi aux yeux des enfants selon Emmanuel A. 17 ans, élève au CEG L’Océan qui témoigne avoir eu la chance de serrer la main à son président dormant non loin de chez lui. « Il nous a rendu visite une fois. J’étais en joie. J’ai salué une fois le président de la République ». En ce qui concerne leurs mouvements, les voisins de Boni Yayi assurent qu’ils n’ont pas souffert malgré le permanent contrôle de la garde rapprochée à qui il est aussi fait le témoignage d’une conduite presque irréprochable.

“Le président Yayi connaît la valeur d’un homme”

Voisin généreux

Accablé de populiste par l’élite pour sa générosité excessive et le contact  permanent avec les couches défavorisées du pays,  Boni Yayi s’est aussi montré « papa bonheur » comme le disait sa ministre Claudine Prudencio, envers ses voisins immédiats du quartier. Des visites dans les domiciles voisins, des cadeaux occasionnels ou de retour de voyage…, des voisins disent en avoir reçus de lui. « Il a été bon avec nous en nous donnant des choses » fait savoir l’élève Emmanuel qui nous apprend qu’il y avait « parfois des mesures de maïs, des fois de l’argent » comme cadeaux. La vendeuse de côme n’en dira pas moins : « Il nous appelait parfois et nous donnait de l’argent et on prenait ». La veuve en face du président en a largement bénéficié et lui rend un témoignage de gratitude : « Oui, il nous rendait visite. Voilà notre père, (indiquant la photo de son défunt mari), de son vivant, le président venait le voir régulièrement. Dès que le chef de l’Etat revenait d’un voyage, il  venait le voir. Et quand il vient, il faisait son geste. Il ne laissait pas bredouille notre père.  Le président Yayi connaît la valeur d’un homme. Et, à la mort de notre père, il est encore venu et a fait le geste qu’il pouvait faire ». Dans sa grande générosité, le président n’a pas été sélectif avec ses voisins. Appelé le chef par un de ses collègues, A. un homme de main du président fait savoir qu’il allait souhaiter les vœux de nouvel an à tous ses voisins et était à l’écoute de ceux d’entre eux qui lui exposaient des problèmes. « Chaque année, le président passe dans toutes les maisons pour leur souhaiter bonne année… Si tu as un problème, tu ne peux pas aller directement voir le président mais tu peux passer par quelqu’un qui va lui transmettre le message. Si le président dit « qu’est-ce qu’il veut ?», on lui explique et puis c’est fini » a confié, l’homme de la cinquantaine.

« Si le président vient, quel que soit ce que tu es, on te dit de rentrer dans la maison. Quand il va passer, tu peux ressortir »

Des couacs

Le voisinage avec un président  de la République en exercice n’a pas que des avantages. Dans le cas d’espèce, à la différence des  voisins qui s’en sont tenus qu’aux avantages tirés, A. a relevé deux couacs. « Si le président vient, quel que soit ce que tu es, on te dit de rentrer dans la maison. Quand il va passer, tu peux ressortir » lâche-t-il. Une injonction qui fâchait certains voisins. « Bien sûr que ça fâchait » martèle notre informateur avant de raconter une anecdote. « Il (un voisin ndlr) dit ”non”, qu’il est chez lui. ”Tu es chez toi d’accord mais nous, on applique les mesures de sécurité. Mesure de sécurité, quel que soit ce que tu es, tu es obligé de subir à l’instant même” ». Sécurité oblige, les voisins n’avaient pas aussi le droit de faire du bruit. « Même si tu veux faire du bruit, on peut te refuser ce bruit-là que tu veux faire. Tu ne peux pas dire que tu vas faire cela forcé. Quand on te dit non, quel que soit ce que tu es, tu es obligé de céder » explique le quinquagénaire ajoutant : « C’est ce genre de petits problèmes qu’on avait souvent avec le voisinage ». Ce voisinage du président a particulièrement marqué une couturière qui s’est interdite de se prêter à nos questions. « Tout ce que Dieu fait est bon. C’était d’une manière donnée à une époque, c’est d’une autre à une autre époque. Dieu est grand » s’est contentée de répondre à chaque question cette ouvrière qui a connu les anciens propriétaires du lieu où habite le président Boni Yayi. Malgré les quelques couacs signalés, assure chef A., « le profit que les voisins ont tiré dedans est tellement énorme qu’ils ne peuvent pas dire qu’il (le président Yayi) est un mauvais voisin ».

« Ça nous fait mal.  Ça nous fait vraiment mal »

Déjà des regrets

Finis, les deux mandats, le président descend, les avantages aux voisins aussi. Depuis le lendemain du 06 avril 2016 où il a cédé le pouvoir à Patrice Talon, les choses ne sont plus réellement comme avant entre Boni Yayi et ses voisins immédiats du quartier Cadjèhoun. « Ça nous fait mal.  Ça nous fait vraiment mal » lance  la veuve d’en face. Autrefois épargnés des coupures intempestives du courant électrique, les voisins de l’ancien président béninois expérimentent le délestage à l’ère du régime de la Rupture. « Ils ont  commencé à nous couper. Par exemple, nous avons passé la nuit d’hier ( vendredi 24 mars Ndlr)  à  aujourd’hui  (samedi 25 mars) dans le noir.  Ce matin, ils ont déjà coupé au moins deux fois. Chose qu’on ne vivait pas quand il était au pouvoir » s’apitoie-t-elle soutenue par deux de ses enfants. Même remarque faite par dame Micheline de la  maison d’à côté. « Quand il y avait des coupures d’électricité, le courant était remis dans un délai de moins de 5 minutes. On jouissait de cette proximité. Depuis qu’il n’est plus au pouvoir…, les coupures  durent maintenant 45 minutes à une heure ». Comme quoi, autres temps, autres mœurs.

H. Kingbêwé & O. Ribouis (www.banouto.info) 

www.visages-du-benin.com  Toute l’actualité du Bénin et d’ailleurs depuis 2009 ! Restez connecté avec nous,  restez informé!

Laisser un commentaire

Commentaire(s)

VISAGES DU BÉNIN

Visages du Bénin est un média d’informations générales mis en ligne depuis 2009 et dirigé par le journaliste béninois Francis Z. OKOYA. La rédaction de Visages du Bénin animée par des professionnels et soutenue par ses différents correspondants, propose toute l'actualité sur le Bénin et ouvre une large fenêtre sur le reste du monde. Restez connecté avec nous, restez informé.

Abonnez-vous à notre newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour de notre équipe.

You have Successfully Subscribed!

%d blogueurs aiment cette page :